Panier

  Voir mon panier

Compte

Générique Gauche

Vignes de Saint-Lager (AOC Brouilly)

Générique Droite

Vignes durégnatonnes (Régnié)

Domaine Vincent Pinard

Vignes de Grand Chemarin

Vieux ceps de sauvignon (50 ans) sur Grand Chemarin

 

Vincent, c'est le père. Ce sont désormais Clément et Florent, ses 2 fils, qui dirigent le domaine. Amoureux de leurs vignes, ils sont jeunes et pourtant, ils expriment leur passion avec la sérénité et l'assurance des anciens, comme s'ils avaient hérité de l'expérience des 20 générations qui les ont précédés sur Bué, ce magnifique village pas assez reconnu malgré ses terroirs si qualitatifs. Leur vision du vin est dans la continuité de celle de Vincent, dont la qualité de la production était déjà superbe, avec une démarche toujours plus respectueuse de la vigne et des sols.

 

  • Le domaine :

Vincent avait débuté au domaine en 1966. Florent l'a rejoint en 2001 et Clément en 2007. Il s'est alors effacé petit à petit mais « Quand on a ça dans la peau », on ne quitte jamais complètement les vignes ; il y passe toujours 60 heures par semaine, même s'il y fait des travaux un peu différents.

Comme évoqué en introduction, ces 2 générations font suite à une vingtaine d'autres, toujours sur Bué : « On ne sait pas exactement. Le nom existe depuis plus longtemps encore sur Bué, il s'agissait de polyculture mais on sait qu'il y a avait de la vigne ».

Le domaine est en tout cas reconnu comme un des tous meilleurs de Sancerre depuis 60/70 ans ; le père de Vincent (Charles) fournissait déjà la cour de Belgique et la belle restauration française, dont Fernand Point à Vienne. La grande restauration apprécie d'ailleurs toujours ce domaine et il n'est pas rare de croiser les sommeliers de grandes maisons parisiennes à la cave.

Travaillant 17 ha de vignes en méthode organique (ils n'aiment pas le terme « raisonnée »), dont 4,5 ha de pinot noir dont ils sont peut-être les meilleurs producteurs de l'appellation, ils s'appliquent à exprimer le meilleur de chaque terroir dans 11 cuvées à la personnalité affirmée.

Avec des tarifs qui sont certes haut de gamme mais en rapport avec la qualité et les méthodes de production, le domaine a plus de demande que d'offre et semble promis à un avenir radieux avec chaque année encore de plus de précisions apportées dans les vinifications et les élevages.

 

  • Les terroirs :

Ils sont pluriels, ne serait-ce que par le nombre de parcelles cadastrées, pas moins d'une cinquantaine ! Presque toutes les vignes sont sur Bué (14,5 ha), le reste étant sur Thauvenay. Les sols sont calcaires et argilo-calcaires, avec une majorité de caillotes. Il n'y a pas d'argiles à silex sur le domaine.

Les parcelles les plus qualitatives et emblématiques du domaine sont les suivantes :

  • Chêne Marchand : Lieu-dit emblématique de Bué, ce coteau de caillotes en légère pente exposé au Sud donne des vins blancs puissants avec beaucoup de prestance que le domaine isole dans la cuvée du même nom, mais qui compose également 70% environ de la cuvée Harmonie. Le domaine possède plusieurs parcelles de ce très beau climat pour un total de 1,5 ha.

 

 
Le Chêne Marchand (terroir de la Chapelle)

Le Chêne Marchand (terrier de la Chapelle)

 

  • Grand Chemarin : Avec 2 vignes de sauvignon exposées plein sud, le domaine fait également une cuvée à part sur ce terroir précoce de caillotes qui lui donne une rondeur et une richesse à part. La plupart des vignes y ont plus de 50 ans.

 

 
Grand Chemarin (Petit Chemarin derrière la cabane)

Grand Chemarin (exposition Sud)

 

  • Petit Chemarin : C'est un petit ballon qui regarde l'Ouest et c'est aussi le terroir le plus pauvre du domaine avec uniquement du calcaire. Les vignes de sauvignon y ont été plantées en 1968. C'est un terroir plus tardif qui garde l'acidité et confère ainsi de la fraîcheur et de la tension aux vins ; il y a également une vigne de pinot qui entre dans la cuvée Charlouise.
  • On peut citer également les vieilles vignes de sauvignon (40 ans et plus) sur caillotes situées au lieu-dit Le Château juste au-dessus du village et proche de Grand Chemarin, à mi-pente avec une exposition Sud/Sud-Est. Elles s'expriment dans la cuvée Nuance.
  • Pour terminer, nous parlerons enfin de La Plante des Prés, une parcelle de vieilles vignes de sauvignon (50 ans) sur griottes située juste en-dessous de Chêne Marchand qu'elle complète dans la cuvée Harmonie.

L'ensemble des vignes sont plantées à 10 000 pieds/ha.

 

  • La culture de la vigne :

Le domaine travaille quasiment en bio mais ne souhaite pas demander l'agrément pour ne pas être coincé en cas de gros problème. Mais en 2013, la viticulture était 100% bio, et en 2012 ils n'ont utilisé qu'un produit, le pertinent qui est autorisé en bio en Allemagne).

Les sols sont bien travaillés avec buttage et débuttage, binage et labour, toutes les parcelles étant mécanisables (2 sont faites à la chenillette).

Les sols étant naturellement pauvres, les vigueurs ne sont pas trop fortes et il n'est pas nécessaire de pratiquer un ébourgeonnage sévère.

Seules quelques vignes rouges sont enherbées pour apporter de la concurrence.

 
Vieux pinots noirs de 38 ans enherbés sur argilo calcaire (La Côte)

Vieux Pinots noirs enherbés sur La Côte (de Bué)

 

Les rendements visés sont de 30-35 hl/ha en rouge (32hl/ha de moyenne sur les 3 derniers millésimes) et 45-55 hl/ha en blanc. Le domaine a fait des essais de rendements plus faibles en blanc mais ils n'ont pas trouvé cela concluant.

Enfin, il faut signaler que les vendanges ont toujours été manuelles à 100% sur le domaine.

 

  • Le travail à la cave :

 

 
La cave côté bois

La cave (côté "bois")

 

Tous les raisins sont triés à la vigne et sur table lorsque c'est nécessaire (sur 2013, 100% de la récolte a été triée sur table).

Les cuvaisons sont parcellaires et les fermentations sont naturelles (levures indigènes).

Pour les rouges (cuvées Pinot Noir et Charlouise), la vendange est égrappée, les macérations démarrent à froid (utilisation de neige carbonique) et durent 3 semaines à 1 mois en cuve béton avec de légers remontages. L'élevage dure 12 mois pour Pinot Noir et 22 à 24 mois pour Charlouise.

Il faut noter le cas particulier de la cuvée Vendanges Entières : à l'arrivée de la vendange, les grains de raisin sont séparés de la rafle (partie ligneuse) en utilisant des ciseaux, ce qui permet de les conservés intacts avec leur pédicelle ; cela permet de faire des fermentations intracellulaires. Lorsque le jus se forme en pied de cuve, les remontages se font tout doucement à l'arrosoir. Cette méthode, également utilisé par quelques bourguignons dont Lalou Bize-Leroy, permet d'avoir une belle structure sans les risques de verdeur ou de goûts herbacés que pourraient donner la rafle. C'est en revanche un travail d'orfèvre qui justifie par ailleurs le prix de cette cuvée.

Concernant les blancs, les vinifications sont classiques et identiques pour toute la vendange. Les élevages, au contraire, sont différents selon les cuvées :

  • Florès, qui représente 35 à 40% de la production en blanc, est élevé pour un 1/3 en cuve et 2/3 en cuve inox.
  • Nuance est élevé pour 1/3 en demi-muids (pas neufs) et le reste en cuve,
  • Harmonie, cuvée créée en 1989 à partir de Chêne Marchand, était élevé à 100% en fût neuf jusqu'en 2005, mais ça ne plaisait pas aux frères Pinard qui ont diminué cette proportion de bois neuf jusqu'à atteindre 25% aujourd'hui.
  • Petit ChemarinGrand Chemarin et Chêne Marchand sont quant à eux élevés de manière identique, en demi-muids de 600l, c'est donc uniquement la différence de terroirs qui s'exprime dans la bouteille.

 

  • Les vins (dégustations du 19/04/14 et du 13/05/14) :

Charlouise 2011 (en souvenir de Charles et Louise leurs grands-parents, qui ont planté les 5 parcelles entrant dans cette cuvée il y a une cinquantaine d'années) : Nez très fruité, bien ouvert. Elégant, assez fin. Top aujourd'hui.

Clément explique que c'est un millésime programmé pour faire de hauts rendements où il fallait aller chercher la maturité. Au final, même s'il a fallu trier les baies pas mûres, il a aussi fallu une dérogation pour vendanger à plus de 13° (oui, il faut une dérogation à Sancerre pour ça...).

Vendange entière 2011 : Support végétal intéressant. Plus rigide en finale, serré et élégant. A attendre 5 ou 6 ans.

Pinot noir 2012 : Bien ouvert au nez. Pulpeux. Un peu tannique mais soyeux.

Florès 2012 : Très belle entrée de gamme avec des notes de fruits blancs et de fleurs blanches.

Nuance 2012 : La structure, la richesse et l'équilibre du millésime sont bien là avec un peu plus de rondeur que dans Florès.

Harmonie 2012 : Magnifique vin avec de la puissance et de la rondeur.

Petit Chemarin 2012 : Vins très strict, tendu, minéral, avec une finesse et une persistance remarquables.

Pour information, ce vin est toujours le plus tendu de la production avec par exemple 5,2 mg/l d'acidité en 2009 et 6,2 mg/l en 2013.

Grand Chemarin 2012 : Toucher de bouche plus rond. Beaucoup plus de matière. L'identité Terroir joue à plein !

Chêne Marchand 2012 : Puissance, prestance, la complexité viendra bientôt et ce sera alors un grand vin.

Le millésime 2012 a connu une maturation lente et progressive amenant des équilibres superbes. C'est un grand millésime en blanc comme en rouge (grosse masse tannique mais élégante). Vincent Pinard le place dans le top 3 des millésimes qu'il a connus.

 

Dossier réalisé à partir des 4 visites au domaine effectuées les 19 Avril, 13 Mai, 7 Août 2014 et 30 janvier 2015 (prises de vues dans les vignes).